INDE RAMGARH

CONTEXTE DU PROJET

ramgarh 3Dans les années 80, un médecin indien, le Docteur Merha, touché par la précarité et le rejet dont sont victimes ses patients atteints par la lèpre, crée l’association Sarthak Manav Kushtashram. Son but : soigner les malades mais aussi faire évoluer la perception qu’a de cette maladie la population indienne dans son ensemble et favoriser ainsi leur acceptation dans la société. C’est alors que nous entreprenons la création d’un centre de formation à Ramgarh en partenariat avec SMK.

Préambule : Ce projet s’adresse à des hommes et des femmes ayant contracté la lépre ou leur famille, c’est-à-dire des personnes, qui en raison de croyances religieuses très ancrées et des superstitions ancestrales, sont rejetées de tous en Inde, chassées de leur village et même de leur propre famille.

« L’amour est contagieux » disait Raoul Follereau, alors on a mis la main. Ce fut ensuite la construction du dispensaire en 1988, puis les logements en 1989, puis le cœur s’est emballé et, écoutant nos propres réflexions, nous avons rêvé d’un lieu où les lépreux et handicapés ne seraient pas ghettoïsés mais ramenés à la dignité et ce fut cette incroyable aventure de Ramgarh : un terrain acheté par un ami Nomades, un pari fou, présenté au Forum d’Agen en 1989 avec Dominique Pétry Amiel, notre architecte, où nous obtenons le premier prix de 450.000 francs (68 603 €) qui correspondait au tiers du projet.

Monsieur André Récipon, gendre de Raoul Follereau et Président de l’association du même nom… s’exclamait : « vous êtes fous ! mais je vous suis ! ».

 « Un Centre de Formation et de Réinsertion des Lépreux », c’était le cri d’espoir et de reconnaissance du premier lépreux à monter en chaire, dans toute l’histoire de l’Inde devant un immense parterre de responsables et politiciens de tous bords au Congrès sur la Lèpre en 1995, à New Delhi. « Vous voulez éradiquer la lèpre ? Voyez Ramgarh ! ». C’était son acte de Foi. Toutes ces années, ce fut le nôtre.

Depuis ces dates, plus de 2000 lépreux, handicapés, polios, cassés de la vie, ont appris un métier et se sont réinsérés dans la vie civile : les ateliers de Mécanique, Informatique, Encens, Confection, Elevage, Agriculture n’ont pas chômé.

Le centre à été inauguré en janvier 1997.

IMG_9557 Réhabilitation Ramgarh
2015 Réhabilitation du centre

Le centre a été construit en pleine campagne, à environ 25 kilomètres de la ville de Jaipur, et à environ 1 kilomètre du centre du village de Ramgarh. Le terrain de 4 hectares a été acheté par un membre de notre association en 1989, et donné à SMK pour servir dans le cadre de leurs actions contre la lèpre.

Pour ces personnes défavorisées, Ramgarh c’est :

  •  Apprendre un métier en concevant une formation spécifique à chaque malade, en fonction de l’éventail de formations offertes et des capacités de l’individu à les mettre en pratique;
  • Les rendre autonomes en les aidant à se réintégrer dans la société en leur dignité d’homme et en leur permettant de subvenir à leurs propres besoins;
  • Les soigner définitivement.

La communauté locale peut elle aussi être bénéficiaire de ce projet car bien entendu, ils peuvent se soigner aussi, gratuitement, au dispensaire du centre. Ils peuvent en outre bénéficier des machines et du savoir-faire des stagiaires : par exemple ils apportent du grain à moudre. C’est un moyen parmi d’autres de resserrer des liens entre le centre de formation (et donc des lépreux) et des villageois.

NOS REUSSITES


2016

CENTRE RAMGARHSi je visite aujourd’hui Ramgarh, son village et son installation solaire heureusement initiés et réalisés par les Nomades, je découvre un merveilleux paradis : les personnes vivant à cet endroit sont enfin fières d’appartenir à une société reconnue. C’est historiquement nouveau. Il est loin le temps de notre exclusion et de notre isolement de la société, exclusion et isolement prenant racine dans la transmission de la maladie et son image terrifiante affectant le visage, les membres, et à terme, l’ensemble du corps.

En dehors de la réhabilitation du centre, nous retenons aujourd’hui le sourire lumineux de toutes ces Personnes habitant ce lieu, c’est pour eux une joie retrouvée, quelque soit leur choix professionnel, car celui-ci est reconnu par cette société. Preuve en est, la lumière dans leur regard et la fierté qui se lit sur leur visage.

Le soleil est la source d’énergie la plus puissante depuis les temps originels de l’humanité. Chacun veut profiter de ses rayons, de sa chaleur et de sa luminosité. C’est la même quête légitime pour nos lépreux.

Après avoir retrouvé confiance grâce à leur nouvelle activité professionnelle, pour leurs enfants et pour eux-mêmes,  ils vivent une vie nouvelle faite de cette dignité retrouvée, qu’ils avaient perdue à cause de la discrimination et de la stigmatisation dévolues à leur statut de parias.

Pour chacun d’entre eux et pour nous-mêmes (c’est là, SMK, l’association sœur indienne de Nomad, qui parle), Nomad représente pour tous le corps et l’âme de toute Création, nature, rivières, montagnes etc…

RAMGARH
Petit discours avant la Danse

C’est ainsi que nos patients et élèves à Ramgarh ont le sentiment de faire partie intégrante de cette création, avec fierté, dans tout ce qui concerne l’évolution de leur condition de vie, l’hygiène, la santé et l’ambiance conviviale. Ceci n’a été rendu possible que grâce aux constructions, leurs voûtes colorées, leurs ateliers  et l’énergie solaire qui y a été associée. Les panneaux solaires et leurs batteries constituent un excellent substitut de remplacement de l’ancienne énergie de consommation. Il n’y a plus de coupure d’électricité ! Energie non polluante, elle est devenue nécessaire quotidiennement et notamment, si l’on se souvient de la galère vécue autrefois en termes de niveau de vie et de confort passés. Ils peuvent circuler librement, pour certains dans leur chaise roulante, sous la lueur des lampadaires grâce à la Centrale Solaire. Aujourd’hui c’est avec fierté qu’ils font visiter le centre à des visiteurs ou des futurs stagiaires en ayant ce sentiment d’appartenir à la société des hommes.

Suresh KAUL

Septembre 2016 : la retenue de garantie d’un montant de 3 791 € est versée à notre partenaire. Le projet est finalisé et le Centre brille de ses couleurs éclatantes.

Voir photos chant NOMAD N°22



2014 – 2015

REHABILITATION DU CENTRE RAMGARH

CENTRALE SOLAIRE EN INDE

IMG_20150113_153741Depuis 21 ans, de jeunes indiens choisissent ce centre de réinsertion Ramgarh  pour effectuer une formation, apprendre un métier et se donner les moyens de devenir autonomes.

Depuis sa conception en 1993, les bâtiments ont souffert d’un manque d’entretien qui n’est pas une priorité en Inde et les années ont fait le reste…

Un projet ambitieux a été présenté à la Fondation Raoul Follereau par Dominique PETRY AMIEL Architecte qui a conçu les bâtiments et Denis JAMAIN. RAOUL FOLLEREAU poursuit le combat de son fondateur contre la lèpre, mais également contre ces autres lèpres, telles l’ignorance et la pauvreté qui, elles aussi, condamnent leurs victimes à l’exclusion.

En ce qui concerne la réalisation de la Maîtrise d’œuvre, l’association NOMAD a mis tout en œuvre afin de trouver un bénévole compétent pour le suivi du chantier en Inde. Pierre VIVIER Ingénieur de production informatique assurera le chantier, à ses frais durant 3 mois, en collaboration étroite avec Dominique PETRY AMIEL Architecte concepteur des bâtiments à Ramgarh.

Le 16/01/2015 : nous adressons la somme de 2 960 € pour la suite des travaux de Ramgarh.

Il est à noter un point essentiel sur ce chantier. Les bâtiments ont été très abîmés en 20 ans et nous avons dû faire face à une nécessité de les restaurer  « coût non prévu dans notre budget initial ».

Nous avons donc sollicité la fondation Raoul Follereau pour l’autorisation d’utiliser la somme allouée pour un montant de  3 570 € (construction d’un atelier de panneaux solaires)  à la restauration des bâtiments que nous avons dû réaliser. La réponse a été un oui unanime !

Grâce au soutien de la Fondation Raoul Follereau, nous avons pu redonner une jeunesse à ce centre de formation, c’est pourquoi, nous avons de notre côté, financé les peintures intérieures.

Le 17/08/2015 : Après un point technique complet sur le chantier, nous adressons la somme de 4 000 €. La retenue de garantie sera versée à la fin du chantier soit 3 791 €.

Le 07/11/2014 : nous adressons la somme de 9 618 € à notre partenaire pour la 1e tranche des travaux.

IMG_0767
Pose de la 1e pierre de la nouvelle Guest House

15821643444_bef09431f7_b
Pierre Vivier Ingénieur de production informatique assurera la gestion du chantier durant 3 mois, à ses frais, en collaboration étroite avec l’Architecte concepteur des bâtiments Dominique Petry Amiel

« Je ne vous ai pas parlé de ma folle nuit de Noël 24/12. Petite fête de Christmas annulée car deux machines monumentales sont apparues a la porte de RRC pour effectuer un forage… Une nuit de veille au pied de ces machines bruyantes et qui nous arrosent de boue à chaque changement de tuyau ».   

Extrait de mail Pierre VIVIER

CENTRALE SOLAIRE EN INDE

Objectif Sécurisation physique du site de Ramgarh Réinsertion Center (RRC) près de Jaipur en Inde par un dispositif d’éclairage nocturne et sécurisation des matériels de formation informatique en cas de coupure de courant.

Buts Amorcer l’autonomie énergétique du site en se désaccouplant progressivement du réseau électrique national par extensions progressives et en privilégiant une source d’énergie renouvelable. Cette première cible, modeste, permettra toutefois de réaliser des économies sur les éclairages nocturnes.

Solution De par son taux d’ensoleillement parfaitement adapté aux sources d’énergie de type solaire, une orientation vers une unité de panneaux photovoltaïques accouplés à un stockage énergétique semble être la solution la plus adaptée et répondant complètement à l’objectif et au but fixé du projet.

Il est à noter que dans le Rajasthan, le gouvernement étudie plusieurs projets de ce type d’une envergure de plusieurs milliers de mégawatts en utilisant les vastes espaces désertiques inhabités.

ramgarh 4
Préparation du repas

ÉTUDE DE FAISABILITÉ Pierre VIVIER

La taille du site, le plan d’exposition, la puissance, le stockage et la surface d’exposition sont les principaux paramètres de faisabilité d’implantation d’un système solaire basé sur la captation et le stockage d’énergie.

  • Par la taille du site, il convient d’entendre la distance la plus longue que devra parcourir le système électrique sans perte afin d’alimenter l’élément le plus éloigné du point de stockage d’énergie. Dans le cas de RRC, la distance la plus grande se trouve de la ferme laitière au centre de formation informatique.

Mesurée à 110 mètres nous retiendrons par précaution la valeur de 150 mètres largement en dessous d’un niveau de perte possible.

  • Le stockage d’énergie devra répondre à la demande en dehors des périodes actives des capteurs solaires. Soit une durée de 4 heures pour le dispositif complet et de huit heures d’éclairage nocturne avec le centre de formation éteint et cela pour une journée. En effet, les batteries étant épuisées à ce moment-là, il faudra une nouvelle journée ensoleillée pour une recharge complète du système.

Le 16/01/2015 : NOMAD adresse 4 000 € pour financer une partie de la Centrale Solaire, l’autre partie sera financée par le Cercle Féminin des Nations Unies à hauteur de 6 000 CHF.

Budget total : 9 000 €

Nous sommes heureux de vous annoncer que la Centrale Solaire en Inde fonctionne !


2013

PROJET DE REHABILITATION DU CENTRE PAR DOMINIQUE PETRY AMIEL ARCHITECTE

SITE INTERNET Projet réhabilitation

Nous vivons une époque de transition et de prise de conscience planétaire dans laquelle la notion de progrès opère un virage à 180°.

Rainbow 049Rainbow_063IMG_6561

Nous, Organisations Non Gouvernementales, sommes à la croisée de ces chemins du social, de l’écologie, d’une plus juste économie de moyens et d’une ambition de justice.

Ces chemins nous mènent dans chacune de ces directions vers une réflexion profonde sur notre mode de vie et donc de poursuivre nos engagements. Notre réponse à Ramgarh Reintegration Center est individuelle et collective :

 Une conception et une construction bioclimatiques, en phase intime avec son environnement, réalisées en 1993
Des matériaux sains : brique, bois, isolants et peintures naturels, une économie sobre et rigoureuse de la dépense énergétique et financière.

20 ans déjà ! Nous avons traité et réinséré 2 000 lépreux

Le projet de réhabilitation du centre est en cours d’étude et nous en profitons pour y associer un projet Photovoltaïque « installation de panneaux solaires ».

Notre visite à « Barefoot College » (Fév.. 2011) nous a amenés à connaître le travail de femmes résidentes au village de Tilonia, province d’Agra, Rajasthan, Inde.

Il faut savoir que ces villageois du Rajasthan sont analphabètes.

Un programme de formation à Barefoot College, en apprenant les techniques de fabrication de lampes et de panneaux solaires, amène ces femmes villageoises à lire, écrire et compter à travers l’expérience d’un atelier de fabrication de panneaux solaires, tout au long de l’année.

S6300345
Barefoot College

S6300347S6300350

Ces produits manufacturés à bas coût produisent de substantielles économies d’énergie à moindre prix en éclairage et alimentation électrique publics et privés.

A l’image de l’action de Tilonia, un partenariat avec Women’s League for United Nations pourrait permettre la solarisation du village de Ramgarh, la formation des résidents étant ainsi assurée par SMK et B.C. pendant cette installation.


2012

Témoignage Mars 2012 : Quel est cet endroit ou règne cette atmosphère si paisible. Une lueur d’espoir, des parfums de fleurs, d’épices, mélange de couleurs, des visages éclatants par tant de sourires. Des yeux qui pétillent au rythme de la musique indienne…

Une danse frénétique se déroule, ici point de personnes handicapées seulement des personnes avec un handicap mais quand la danse est là, ces corps se déchaînent avec tant de grâce… Un mélange de chants joyeux.

RAMGARH 1La grâce et la danse des hommes nous émeut, rien n’arrête la danse de la Vie pas même une jambe en bois qui danse avec allégresse, volupté…

La beauté est de mise, c’est Holi, la fête de la couleur, en France, ce même jour, c’est la journée de la Femme douce synchronicité. La couleur, la danse expriment la Vie. La Femme telle une Déesse à travers de laquelle s’exprime la Vie.

Nous sommes à Ramgarh, ce centre de formation ou plus de 2 000 jeunes sont venus se former et tant d’autres à venir…

L’histoire de Ram Surat, un indien originaire de Calcutta qui a parcouru quelque 26 000 km en chaise roulante, à la seule force de ses bras ! Cet exploit hors du commun comme seul le Pays de Gandhi peut en générer témoigne avec éclat de la vitalité dont est capable un homme privé de ses jambes. Ram Surat arrive à Ramgarh et en repartira avec un diplôme en informatique qui lui a permis de trouver un emploi dans une association de Calcutta.

Nous avons eu la chance de croiser son regard et de partager quelques heures dans cet havre de paix…


2011

Une direction inspirée, puissante et organisée (SMK et son Président Suresh Kaul, Mahmoud Gauhar, Mukesh Sharma Directeurs) emmène tout ce monde, de 6 à 10 mois pour chaque élève, au Diplôme et à la reprise d’une vie digne. La pédagogie est à la fois théorique et pratique. Les élèves travaillent avec une immense assiduité sur ces mêmes machines qu’ils emporteront, une fois diplômés.

inde_mars_2011_(696)Nées sur place de parents lépreux, deux petites jeunes filles Goudi et Mounia aujourd’hui âgées de 22 ans, sont devenues institutrices et professent le matin dans deux Ecoles de village alentour. L’après-midi, on les surprend à prolonger bénévolement cet enseignement, sur la pelouse, devant la laiterie, auprès des enfants du Centre.

Le matin à 8h00, le soir à 18h00, prière universelle. Pas un bâillement, pas un regard distrait, pas un seul résident absent, professeurs et élèves prient de façon concentrée, tous ensemble, debout, en fauteuils roulants, sur béquilles, tordus, mains jointes, yeux fermés, ils prient.

Puis chantent, ensemble. Ensuite chacun des stagiaires participe à un petit travail local collectif (nettoyage, entretien, arrosage…)

La vie, à Ramgarh, n’est pas de la roupie de sansonnet. C’est du sérieux. De la joie aussi. Ils savent danser ! Quelle leçon !


2010

Nonpura-DSC09076

Notre aide à notre partenaire se concrétise par l’envoi de la somme de.

3 000 € le 15 avril 2010.
3 000 € le 02 Octobre 2010

L’atelier de couture de R.R.C. se déplace chaque semaine dans un village pour faire une formation auprès des femmes éloignées et pauvres. Muckesh Sharma, qui dirige Ramgarh, dans la magnifique architecture de notre ami Dominique Pétry Amiel est un soleil en cette vallée, une référence, un lieu visité par de nombreux acteurs sociaux. Ganhor, le directeur, dirige cet ensemble d’actions avec talent, discrétion et générosité. Il est difficile de décrire toutes ces volontés, toutes ces initiatives, tous ces espoirs nés en ce lieu depuis seulement 1997, date de l’inauguration

Avant de venir dans ce centre, je n’étais rien, sans vie, mais après avoir rejoint ce centre je connais le sens de la vie et ma vie est remplie de lumière…Asam Kumar ancien stagiaire.

Témoignage Journal Chant du Nomades N°18

 


2009

MINIBUS
Achat du minibus : Il nous avait été insoutenable de ne pouvoir amener cette femme handicapée qui avait perdu la vie car nous ne disposions pas d’un véhicule pour la transporter en urgence vers l’hôpital

Comme chaque année en février, une compétition sportive & Culturelle s’est déroulée au Centre regroupant les enfants de l’Ecole Nonpura, Langadiwas et les stagiaires handicapés de Ramgarh. 60 compétiteurs pour ces jeux avec au programme : course, saut de haies, en longueur, en hauteur…De véritables jeux olympiques…

Durant toute l’année, nos jeunes handicapés ont pu suivre avec succès les différents ateliers de formation :

Grâce à la mobilisation des personnes qui ont fait le voyage pour les 20 ans du Club Nomades, nous adressons le 08/09/2009 la somme de 3 000 € et le 22/12/2009 la somme de 1 100 € pour le financement d’un minibus afin de transporter nos amis.

Ramguni Yadav âgée de 23 ans en compagnie de ses parents qui sont les pionniers du Centre. Le Club Nomades grâce à une généreuse donatrice a parrainé Ramguni durant 3 ans. Elle vient de terminer les épreuves de son examen pour devenir institutrice auprès d’enfants défavorisés…


 

2008

De gauche à droite : Jean Thiry, Dominique Landucci, Gopal,, Suneet, Shabir, Vhidhyasagar, Daniel Fillod & Suresh Kaul.

Toute une délégation du Club Nomades s’est rendue sur place en novembre… Pour marquer de façon artistique et graver sur la pierre nos vingt ans d’action au profit de la lutte contre la lèpre, sept artistes ont peint des totems dans le Central Park de Jaipur. Notre partenaire Suresh Kaul avait demandé à quatre artistes indiens de s’associer aux 3 artistes français et carrossois Dominique Landucci, Suzanna Tar & Jean Thiry pour peindre chacun une stèle en grès de deux mètres cinquante de haut… Une grande médiatisation par les journalistes indiens a permis de parler de cette maladie en présence des lépreux venus assister à cet événement…confer photo article journal indien

Après ce séjour exceptionnel auprès de nos amis lépreux, petit témoignage1 de Francine Bégou-Pierini qui nous accueille avec son mari depuis des années pour nos ventes d’artisanat dans un lieu exceptionnel Le Vieux Moulin à Biot :

«  J’ai connu l’association, il y a une vingtaine d’année lorsque l’on m’a demandé de payer des médicaments pour un jeune lépreux. Celui-ci a grandi et nous avons décidé avec mon mari de le suivre…

 En novembre 2008, Francine s’est rendue pour la première fois en Inde.

 « Je voulais voir où allait notre argent, ça m’a remué les tripes ! J’ai vu le centre que nous avons construit au départ pour les lépreux et qui est devenu un centre de formation pour personnes en difficulté. J’ai vu que l’argent était bien utilisé ».

Retour en France, les voyageurs activent leurs réseaux & récoltent ainsi la somme de 3 465 €.

1 Extrait Nice matin 07/12/2008

Plusieurs autres associations humanitaires collaborent avec SMK et participent à ses actions :

LEBEN OHNE LEPRA e.V. une structure allemande.
Les amis de tous, basé à Nantes, qui oeuvre notamment à améliorer les conditions de vie au bidonville de Jhotwara, où habitent beaucoup de lépreux.

La Fondation Raoul Follereau, France, qui a apportée une large contribution au projet Nomades / SMK du centre de Ramgarh.

Association “Les enfants de Pushkar”, France, qui contribue à l’amélioration des conditions de vie d’une communauté de lépreux de Jodhpur (construction de logements).